MARIE MENINI : UNE FEMME QUI A CHOISI DE VIVRE SES RÊVES AVEC COHÉRENCE ET HARMONIE. ELLE NOUS RACONTE LES ÉTAPES DE SES PRISES DE CONSCIENCE.

Je suis chanteuse, auteure-compositrice et Community Manager, je fais également des piges en tant que rédactrice professionnelle.

 

En ce moment, je travaille sur un nouveau répertoire, donc c’est plus un travail d’ermite-cocooning. J’ai eu beaucoup de petites victoires, mais aussi quelques échecs.

“ Finalement, mes échecs m’ont appris énormément “!

L’ermite, c’est pour vraiment me recentrer et apprendre à travailler toute seule. J’ai eu besoin de retrouver mon identité, ma vision. Le côté cocooning c’est pour prendre soin de moi, j’ai choisi d’investir sur moi en payant des professionnels qui vont m’aider à fleurir.



JE NE PEUX PAS VIVRE SANS CHANTER. CE QUE J'AIME, C'EST LE RÉCONFORT QUE LA MUSIQUE NOUS DONNE. C'EST UN VOYAGE! 


 

Je vis à Nogent sur Marne, une petite ville. Je pense que j’ai trouvé un équilibre entre la ville et la nature. Pour moi c’est compatible d’avoir une vie écolo en ville, mais je pense qu’intellectuellement ça demande une attention de tous les instants. J’ai grandi dans la nature étant fille d’agriculteur, mais j’ai très rapidement eu envie de vivre en ville pour exprimer mes passions.

 

J’AI EU MA PREMIÈRE PRISE DE CONSCIENCE ÉCOLOGIQUE ENTRE 17 ET 20 ANS. " QUAND J'ÉTAIS PETITE, JE VOYAIS TOUT LE TEMPS PLEIN DE COQUELICOTS DANS LES CHAMPS ET J'AI RÉALISÉ QUE JE N'EN VOYAIS PLUS DU TOUT “.

Pour l’écologie, je fais attention à l’énergie que je consomme, à mes dépenses, ça passe aussi beaucoup par mes choix alimentaires. L’alimentation a été une question de santé. J’avais une douleur dans le dos, un point très précis que j’ai trainé pendant six ans. J’ai vu des ostéos, des kinés... Et on ne m’a jamais rien diagnostiqué! Puis j’ai appris qu’un ami de mes parents devenait chiropracteur, et en dépit de tout, je me suis dit autant essayer.

 

Ce que j’aime dans ces nouvelles médecines, c’est qu’ils font un vrai diagnostic!

Le chiropracteur a questionné certaines parties de mon corps avec des pressions, comme une lecture globale du corps. Il a fait des tests aux intolérances, notamment l’intolérance au lactose. Il a placé des morceaux de différents fromages sur le bout de ma langue, en même temps, il manipulait mes jambes, et en fonction de leur résistance, il a su déterminer que c’était très probablement une intolérance au lactose. J’ai donc supprimé de mon alimentation tout ce qui était à base de lait de vache sauf le beurre, et du jour au lendemain cette douleur dans le dos a disparu.


 

“ CETTE DÉMARCHE POUR MA SANTÉ M'A FAIT

PRENDRE CONSCIENCE DE L'IMPACT DE

L'ALIMENTATION SUR MON CORPS ".

J’ai toujours eu une alimentation naturelle parce que je suis fille d’agriculteur. J’ai le souvenir de mes parents et de mes grands-parents qui produisaient eux-mêmes leurs pâtés et leurs saucissons. Mais en prenant conscience de l’importance de l’alimentation, je me suis rendu compte que je ne pouvais pas tout manger. Et cela m’a amenée à m’y intéresser plus en profondeur. Finalement, j’ai réalisé l’impact de cette méga industrialisation, dévastatrice pour notre santé et notre environnement.

 

"MES PROBLÈMES DE SANTE M'ONT AMENÉE À ME POSER DES QUESTIONS SUR L'ALIMENTATION, ET L'ALIMENTATION SUR MON IMPACT EN TANT QUE CONSOMMATRICE. PUIS L'IMPACT QUE J'AI EN TANT QUE CONSOMMATRICE ET TRAVAILLEUSE A FAIT QUE JE ME SUIS INTÉRESSÉE AU DÉVELOPPEMENT PERSONNEL... " 

 

Quand j’ai commencé à écouter ma petite voix intérieure, je me suis rendu compte que je n’étais pas obligée d’accepter ce que la société impose.


 

“ D’AUTRES MODES DE VIE EXISTENT ”!



 

Ils ne sont peut-être pas dans les mass-médias, mais c’est aussi à moi d’aller creuser les pistes.

Pour m’informer, je lis beaucoup. Dans le top 1 :

“ Les quatre accords toltèques ” de  Miguel Ruiz.

Mais le livre déclencheur pour moi, c’est “ La maîtrise de l’amour “ de Miguel Ruiz.  

C’est vraiment ce livre qui m’a fait comprendre l’importance de l’indépendance affective.


 

Ce qui a été déclencheur, c’est aussi un burn-in que j’ai vécu il n’y a pas si longtemps. Lorsque j’ai repris le travail dans un cabinet d’avocats.

 

 

Qu'est-ce qui t'a amenée à travailler dans un cabinet d’avocats?

J’ai toujours été passionnée par la musique et le chant. J’ai entrepris de rentrer au conservatoire, mais ça c’est très mal passé, ça été très traumatisant avec tous les clichés que l’on peut s'imaginer, très conservateur… Je n’ai pas su rebondir et j’ai préféré mettre ma passion pour la musique et mon rêve d’en vivre de côté. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de rentrer dans une école de commerce. En découvrant le milieu du travail au bout de la première année, je me suis dit que si la vie c’était ça, je devrais trouver une autre occupation. J’ai donc repris la musique. J’ai voulu me conformer à la société, tout en continuant à développer mes rêves. J’ai aussi compris que je mélangeais les choses...

En lisant "Just Kids" de Patti Smith, j’ai découvert qu’elle avait travaillé pendant des années tout en développant son art et que je n’avais pas de choix à faire entre vivre en société et vivre de mon art. Je me suis rendu compte que je pouvais faire les deux. Mon Burn in à été une prise de conscience, et maintenant je cherche toujours à développer ma musique tout en travaillant, mais cette fois dans un domaine artistique.

" JE SUBISSAIS, PAS LE SYSTÈME OU LES CODES DE LA SOCIÉTÉ, MAIS LES CHOIX QUE JE NE FAISAIS PAS ”.

 

J’ai fait du nettoyage et maintenant je deviens maîtresse de ma vie.

Cela m’a apporté beaucoup de sérénité et de lucidité.



 

Une personne qui t’inspire?

Le livre de Patti Smith m’a beaucoup marquée!

C’est vraiment une femme inspirante avec une grande sagesse. J’aime sa vision sur l’utilité de la vie, sur sa matérialité... Elle accueille vraiment la vie!

C’est un modèle de ténacité, de sérénité et aussi un modèle artistique pour moi.

 

 


 

Ce que tu souhaites pour le futur?

J’espère qu’il n’y aura plus de consommation à outrance et de production industrielle dénuée de toute philosophie, d’humanité et d’écologie. J’aimerais que le travail soit “humanisé” et qu’il évolue comme la jeunesse essaye de le pousser.


 

Qu’est-ce que tu fais pour te sentir bien?

Je travaille mon état d’esprit, ça fait partie de mon développement personnel.

J’ai plusieurs rituels… J’écris trois pages minimum tous les matins. Ensuite j’ai mon journal d’intention où j’écris et dessine mes intentions pour la journée. Si j’ai besoin de me défouler, je vais courir ou je vais marcher sur les bords de Marne. Tous les soirs je fais une liste de gratitude et une to-do list inversée qui me permet de réaliser tout ce que j’ai entrepris dans la journée. Marie a écrit un très bel article à ce propos :

“Multi-potentialistes, ne vous organisez plus” C'EST PAR ICI

 

Je termine en écrivant mes kiffs de la journée et une question à l’univers.

 


 

Ton message pour les générations à venir?

Sortez des formats et osez vivre votre vie!

Retrouve l'actualité de Marie, sur : 

FACEBOOK 

www.mariemenini.com

www.redaction-flamingo.com

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône