Illustration de Marc Sabater,by Marc Sabater

MARC SABATER UN HOMME DU FUTUR, AUX YEUX GRANDS OUVERTS. ILLUSTRATEUR ENGAGÉ POUR LES CAUSES CITOYENNES ET ÉCOLOGIQUES. IL PARTAGE AVEC NOUS SA VISION ET SON PARCOURS.

 

Ma philosophie... 

" ÊTRE COHÉRENT ENTRE CE QUE

L'ON DIT ET CE QU'ON FAIT ".

 

Quel est ton parcours?

 

" Je me suis beaucoup intéressé à l’illustration et à l’animation, du coup, j’ai décidé d’en faire mon métier. Ensuite, j’ai voyagé et j’ai été vivre à Montréal. Là-bas les modes de vie en lien avec l’hygiène du corps et l’écologie sont très développées et ça m’a beaucoup inspiré! Quand je suis revenu en France, je me suis dit que j’allais faire des trucs pour moi et c’est là que je me suis mis à penser plus à moi. J’ai fait en sorte que mon secteur d’activité, puisse correspondre à ce qui m’intéresse dans la société. J’essaie d’être utile et de développer les idées que je défends, par le biais de mon quotidien et de mon travail d’illustrateur. "




 

Quelles sont les idées que tu défends?

 

C’est surtout en lien avec l’écologie et l’égalité sociale.

 

“ MON ÉTAT D'ESPRIT, C'EST DE PRIORISER MON MODE DE VIE PLUTÔT QUE DE GAGNER BEAUCOUP D'ARGENT. J'ESSAIE DE FAIRE LE MOINS DE COMPROMIS POSSIBLE DANS MES CHOIX DE VIE, TOUT EN M’INTÉGRANT À LA SOCIÉTÉ  “.

 

C’est pour ça, que j’ai choisi de développer mon métier d’illustrateur dans des thématiques sociales et écologiques.




 

L’écologie, c’est quoi pour toi?

 

Pour moi, ce serait pouvoir vivre dans une société qui développe le durable,

dans le sens où il y aurait moins de chose destructible. Un peu comme si on se rapportait à un système biologique naturel, où la diversité permettrait qu’il y ait toujours une profusion de vie, de nourriture. Que cette diversité ne décroisse jamais. L’écologie dans le sens social, ce serait une société qui tend vers ça. C’est-à-dire une société qui va vers l'écologie, avec le respect de la nature, le respect des individus, de la façon dont on travaille, des idées, de l’éducation... Je pense que l’on va vers ça...




 

Mes actes écolo…

 

Je me déplace à vélo, je trie et j’essaie de limiter ma consommation industrielle et de limiter les emballages.

" Quand j'étais plus jeune, je voulais avoir deux animaux géants pour qu'ils puissent me transporter. Le premier, était une loutre et l'autre un pic vert. Je lisais une histoire où il y a avait cet oiseau, mais je ne me souviens pas du nom. Du coup, je me suis dis que j'allais essayer de l'imaginer ". :))

C’est quoi pour toi la femme et l’homme du futur?

 

Ce serait des femmes et des hommes qui s’épanouissent dans leur quotidien. Aller vers une société, qui permet à chacun d'être plus en accord avec soi. D’avoir le choix de travailler dans un domaine qui nous plaît vraiment. Avec un accès, qui facilite la vie et le passage à l’acte de ses propres choix.

 

Je pense, que la société ne facilite pas les bons choix. Par exemple : si tu n’as pas de tune, tu vas plutôt avoir tendance à acheter tels types de produits... Ou bien, si tu n’as pas la curiosité ou la culture d’aller vers le zéro déchet, ou, d’allers vers d’autres modèles économiques... Les premières choses que l’on va te montrer dans cette société sont des choses un peu négatives, qui ne sont pas vraiment l’image de ce que pourrait être la femme et de l’homme du futur. C’est pour ça, que j’apprécie les actions qui montrent que c’est possible!

 



 

C’est quoi pour toi la spiritualité?

 

“ POUR MOI LA SPIRITUALITÉ, C'EST TA FAÇON DE GÉRER TON ÉVEIL À L'AUTRE ET TA VISION DE LA RÉALITÉ ". 

 

Ma spiritualité, c’est de me remettre en question. Est-ce que je fais les bons choix? Est-ce que mes choix me rendent heureux?



 

Ton cheminement spirituel?

 

Par mon éducation, je suis déjà de nature ouverte. Mais, c’est quand je suis parti de chez mes parents à l'âge 17 ans, pour des études de philo, puis de graphisme, et qu’ensuite je suis monté sur Paris, où j’ai rencontré des personnes de milieux sociaux différent. C’était une façon de voir autre chose, d’autres façons de penser… Pendant cette période, j’ai essayé de prendre ce qu’il y a de bon à prendre, j’ai essayé de voir ce qui était bon pour moi. Mes études artistiques ont ouvert ma sensibilité, aux couleurs, à la beauté… Et les arts martiaux, eux, m’ont permis d’avancer dans mon développement spirituel et mon développement personnel.

 

Je viens d’une famille assez écolo, j’ai aussi développé ma vision à travers des rencontres et des voyages, notamment celui que j’ai fait à Montréal. C’est une ville propre avec un civisme à la nordique, elle est plus sereine et m’a apporté une autre perception, un autre idéal.

 

LA SPIRITUALITÉ DANS LES ARTS MARTIAUX M'A AUSSI

BEAUCOUP AIDÉ! 

J’ai pratiqué le Jeet kune do (art martial inventé par Bruce Lee) pendant 12 ans et la capoeira que je pratique depuis 11 ans.

 

Les arts martiaux ont pour principe de diminuer l’égo et d'apprendre à être humble. Ça m’a beaucoup aidé à ne pas me prendre au sérieux et à me remettre en question. J’aime bien rester avec des gens enrichissants, à l’écoute avec qui on peut construire un dialogue. Le principe de la capoeira, c’est un peu ça. Celle que je pratique est basée sur le dialogue, on construit ensemble, pour que chacun puisse voir ses faiblesses et ses points forts. Cet état d’esprit m’a aidé socialement dans mes choix et dans ma façon de voir mon travail et mes relations.

En vivant en ville, est-ce que ça te semble cohérent d'être spirituel et connecté à la nature?

 

Je t’avoue que c’est difficile dans une ville comme Paris. Mais c’est un bon exercice. Je pense que quand on s’enferme sur un rythme métro boulot dodo, c’est plus dur d’avoir le temps de méditer ou même juste d’avoir du recul sur ce que l’on fait et de prendre tout simplement, du temps.

 

" J’AI CHOISI DE NE PAS VIVRE DANS CE RYTHME, POUR ÊTRE COHÉRENT AVEC MES CONVICTIONS ET MA VISION ". 

Et du coup, tu fais quoi pour prendre soin de toi?

 

Ça m’arrive souvent de méditer avant de me coucher, avec de l’ASMR.

Ce sont des voix chuchotées ou bien des bruits enregistrés, qui aident à la relaxation.

Je trouve ça super-apaisant!

Et sinon j’ai une routine physique, avec des étirements…



 

Une initiative qui t’inspire?

 

" JE SUIS SENSIBLE QUAND CE SONT DES RENCONTRES À MON ÉCHELLE, DANS MON QUARTIER ".

 

J’apprécie les ventes de végétaux aux pépinières municipales.

Je trouve ça intéressant, cela évite que ça parte à la benne ou à l’incinérateur.


 

Il y a aussi les fermes urbaines de Detroit, qui m’inspirent beaucoup dans leur démarche.

Elles ont permis une vraie cohésion sociale et éducative, ainsi qu’un moyen intelligent de pallier à la pauvreté, au manque de commerce et à la malbouffe. Au début c’était une initiative citoyenne sans permission. La ville a même essayé de rendre ça illégal, parce que les cultures étaient sur des places publiques et, finalement, ils ont remporté le combat! Je trouve que c’est la bonne façon de faire!

 

" L’INITIATIVE COMMENCE AVANT LES PERMISSIONS ET ENSUITE ELLE GAGNE EN LÉGITIMITÉ, PAR LE FAIT QU'ELLE EXISTE DÉJÀ ET QU'ELLE EST DÉJÀ RECONNUE. JE TROUVE QUE C'EST LA MEILLEURE FAÇON, DE FAIRE EN SORTE QUE LES GENS SE SENTENT CONCERNÉS ET QU'ILS ADHÈRENT AU PROJET . " 


 


 

Ton message pour les générations futures?

 

" Se prendre en main et faire les choses par soi-même.

Que ce soit individuel ou collectif, tant que c’est constructif! "

Retrouve l'actualité de Marc Sabater 

http://sabatermarc.blogspot.fr

ANIMATION SHOWREEL MARC SABATER 

ANIMATEUR 2D SUR LE CLIP : MAJOR LAZER X PHARRELL WILLIAMS

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône