LOUISE SALVATI AKA LUIZZATI, ACTIVISTE, INFLUENCEUSE ET BLOGUEUSE DANS LE MODE DE VIE ZÉRO DÉCHET EN FRANCE. NOUS PARLE DE SON ÉVOLUTION ET DE SES ACTIONS ENGAGÉES VERS UN MONDE MEILLEUR.

 

 

 

" Depuis deux ans et demie, j’ai changé totalement de façon de vivre, pour passer à un mode de vie zéro déchet et minimaliste. J’ai eu le déclic après un Noël chez mes parents. Je me suis rendu compte que tous les cadeaux que l’on m’avait offerts ne me serviraient à rien et qu’ils allaient engendrer beaucoup de déchets. J’ai réalisé qu’avec toutes les personnes qui fêtent Noël dans le monde, cela voulait dire une quantité incroyable de déchets inutiles. J’ai compris qu’il y avait un bug à ce niveau-là et qu’il était important d’y faire attention. "

 

 


 

Louise a choisi de s’engager dans l’expérience d’un tour du monde zéro déchet. Et après avoir visité le Pérou, la Bolivie, la Colombie, les USA, la Nouvelle Zélande, le Japon, le Vietnam, le Laos, le Cambodge, Bali, Singapour, la Malaisie, les Philippines, la Corée et l’Inde, elle a fait de ce mode de vie son quotidien et a choisi de le partager dans un blog, où elle dévoile ses astuces et ses découvertes.

www.luizzati.com

 


 

Le zéro déchet c’est quoi?

LE ZÉRO DÉCHET ÇA N'EXISTE PAS, C'EST UN BUT QU'ON SE FIXE, UN OBJECTIF. C'EST UN PEU UTOPISTE, MAIS C'EST POSSIBLE!

 

Pour aller vers le zéro déchet, on achète sans emballage et on évite au maximum de produire des déchets qui finiront à l’enfouissement ou à l’incinération. On prend soin de recycler ce qu’on n’a pas pu trouver sans emballage et si on peut, on composte les déchets organiques. Ça c’est ce que tu fais chez toi, mais le zéro déchet s’applique à l’ensemble de la vie quotidienne, c’est global. Par exemple, c’est ne plus acheter de vêtements de grandes enseignes à l’unité et essayer d’acheter des vêtements de seconde main. C’est aussi une autre façon de voyager et aller dans des endroits comme la Recyclerie, plutôt que de manger chez Mc Donald’s.

 

POUR MOI C'EST UN MODE DE VIE!

 

 


 

Lors de notre rencontre, Louise m’a donné rendez-vous à la Recyclerie.

Pourquoi as-tu choisi ce lieu?

 

Parce que c’est un lieu qui me parle. La Recyclerie est zéro déchet, tout est fait avec de la récup ou des dons, et la nourriture est faite sur place. Il devrait y avoir plus de lieux comme ça, à Paris! C’est un lieu alternatif, cool, novateur et futuriste.


 


 

Ton cheminement vers ces modes de vie?

 

J’ai commencé par la base du zéro déchet : le sans emballage. Après j’ai développé une attitude globale : consommer zéro déchet, consommer intelligemment... Puis, j’ai appris que l’alimentation avait un impact sur l’environnement. Et il y a eu mon tour du monde zéro déchet, qui m’a ouvert l’esprit et permis de développer une autre vision. Respecter les peuples chez qui je suis allée, m’intéresser à leur fonctionnement, être dans la tolérance… J’ai réalisé qu’on était tous égaux. À la fin de mon voyage, de par mes rencontres, j'en suis arrivée au féminisme et à la spiritualité.

Avant tu étais déjà sensible à l’écologie?

 

Oui, j’étais une citoyenne qui essayait de bien faire les choses, mais qui ne s’impliquait pas plus que ça. J’ai été sensibilisée par mes parents, ils m’ont appris à trier et les bases de l’alimentation saine et biologique. Mais ça n’a jamais été poussé au maximum comme aujourd’hui.



 

Dans ton quotidien, comment est-ce que tu as mis en place ce mode de vie?

 

Premièrement, ça se passe dans ma façon de faire les courses et de cuisiner. Quand je fais les courses, j'achète sans emballage, j’utilise des sacs à vrac et des bocaux. Dans la salle de bain c’est pareil, je n’utilise plus de produits emballés. J’ai que des shampoings solides et je fais le dentifrice moi-même. Je n’ai plus de déchets alimentaires, parce que j’essaie de ne pas gâcher ce que je mange et j’accommode toujours les restes. Les épluchures partent au compost, donc ça retourne directement à la terre. Et au niveau de ma garde-robe, j'achète en seconde-main au maximum. J’ai diminué de 80% tout ce que je possédais. Non pas parce que je n’en voulais plus, mais parce que je les avais depuis des années et que ça ne me servait plus à rien. Du coup, ma garde-robe est devenue minimaliste. Maintenant, elle me correspond vraiment et je ne suis plus tributaire de la mode. C’est un ensemble de choses que je mets en place au quotidien. C’est aussi ma façon de me déplacer, j’essaie de privilégier les transports en commun et le vélo quand je peux.

 

" EN FAIT ON PEUT FAIRE PLEIN DE CHOSES, MAIS ON N'EST PAS OBLIGÉ DE TOUT FAIRE “.

 

Et tes courses, tu les fais où?

 

Je fais mes courses au marché ou dans les grandes surfaces quand je n’ai pas le choix. Pour le vrac, je fais mes courses chez Day by day et chez Lamazuna, pour les produits d’hygiène. Et je fais moi-même tous les produits ménagers. On nous fait croire qu’il nous faut trente-six-mille produits, alors qu’avec du vinaigre blanc tu peux déjà nettoyer toute ta maison et en plus ça coûte moins cher. La lessive, je la fais moi-même et elle me revient à à peine un euro, pour une durée de trois mois. Tout le monde me dit ça doit être chiant, ton truc, ça prend du temps, tu dois dépenser un max de thune… 

" CONTRAIREMENT À CE QU'ON PEUT PENSER, ÇA PREND MOINS DE TEMPS, ET JE FAIS BEAUCOUP D’ÉCONOMIES ".

 

 

Je suis aussi devenue végétarienne juste avant mon tour du monde.

Je voulais réduire mon impact écologique, par rapport aux émissions carbone des avions que j’allais prendre. Et je me suis demandé, quel était le meilleur moyen gratuit aujourd’hui de pouvoir compenser mon impact. Du coup, je suis devenue végétarienne le temps du voyage, et au final c'est resté.


 

Avant de partir en voyage, ça faisait huit ans que je travaillais dans l’événementiel.

J’organisais des événements, donc industrie très polluante et en plus de ça je bossais pour l'industrie pharmaceutique. Autant dire que c’était à l’opposé de mes valeurs.

 

 

 

Aujourd’hui, j’ai monté une entreprise avec des partenaires, qui s’appelle :

Cosmétique Objectif Zéro Impact Environnemental.

 

C’est une marque de cosmétique, à base d’ingrédients biologiques cultivés en France. C’est également une marque zéro déchet, car tous nos flacons sont en verre et consignés. On a également développé une machine de vrac, qui va permettre au consommateur de choisir la quantité désirée. COSIE est implanté à la maison du zéro déchet, chez day by day et prochainement dans d’autres boutiques. Il y a un peu tout ce dont on a besoin, pour l’hygiène du corps, de façon minimaliste. C’est-à-dire qu’on ne proposera jamais plus de 15 produits. On veut vraiment expliquer que le marketing dans le cosmétique, c’est un peu du bullshit. Au final, une crème hydratante fonctionne pour beaucoup de types de peaux, surtout si c’est une bonne crème. C’est pour ça qu’on propose des produits unisexes.

 

" COZIE EST DANS UNE LOGIQUE BIO, LOCALE,

ZÉRO DÉCHET, ET MINIMALISTE ".

Ça t’inspire quoi le concept Urban Cosmik?

 

Urban Cosmik ça m’inspire des solutions, de la positivité.

Ça m’inspire un éventail de possibilités, pour s’ouvrir l’esprit et découvrir tout un tas de choses. C’est axé sur des sujets variés et c’est ça qui est chouette.



 

Et le nom Urban Cosmik?

 

" ÇA ME DONNE L'IMPRESSION D'AVOIR LES PIEDS

SUR TERRE ET LA TÊTE DANS LES ÉTOILES “.

 

 


 

Le développement personnel et la spiritualité, ça te parle?

 

D'être passé au mode de vie zéro déchet, ça a débloqué beaucoup de choses en moi, psychologiquement et spirituellement. Je me suis rendu compte que les déchets n’étaient pas uniquement ce que tu avais dans la poubelle, c’est parfois ta vie qui est remplie de déchets... C’est pour ça que j’ai fait beaucoup de tri autour de moi. À partir de ce moment j’ai senti une libération. Je pouvais enfin être qui j’avais envie d'être et assumer qui j’ai toujours été.

 

Pendant mes voyages, j’ai rencontré des gens inspirants, qui m’ont fait prendre conscience que la vie était simple. J’ai rencontré tellement de gens incroyables! Quelquefois des personnes qui ne savent même pas qu’elles le sont! C’est ça qui est encore plus dingue!

 

" J’AI RÉALISÉ QUE LA VIE EST SIMPLE ET QUE LA VIE DOIT ÊTRE SIMPLE ".  

 

J’ai compris qu’il fallait arrêter de tout compliquer avec l’argent et le pouvoir, parce que ce sont des choses qui nous empêchent de vivre pleinement.  




 

Une initiative qui t’inspire?

 

La location de vêtements, c’est un truc auquel je n’aurais jamais pensé. Je trouve que c’est le futur! C’est tellement logique et en même temps tellement novateur. Pour moi c’est l’avenir!

 

Tu peux aller jeter un coup d’oeil :)

" Tale me " des vêtements pour mamans et enfants : taleme.be

" hylla penderie partagée " : hylla.fr/

Une personne qui t’inspire?

 

Il y a deux personnes qui m’ont vraiment marquée. Ce sont ces deux personnes qui ont vraiment changé ma vision de la vie. Ils m’ont fait avoir un déclic, les trois derniers jours de mon tour du monde. Ce sont deux jeunes hommes indiens, à Goa dans le sud de l’Inde. Ils avaient envie de monter un hôtel écologique et zéro déchet, fait avec de la récup et de la bouse de vache. Faire ça en Inde c’est complètement improbable! Ce n’est pas du tout dans la mentalité de là-bas! Ils ont commencé avec l’équivalent de un euro, et à 25 ans, ils ont monté l'hôtel le plus cool de Goa.

 

 ILS M'ONT FAIT RÉALISER QUE TOUT EST POSSIBLE!

  

Et que quand tu te donnes les moyens, tu peux tout faire. Ce sont les mecs les plus inspirants que j’ai rencontré pendant mon tour du monde. Je les trouve incroyables!

Le nom de leur hôtel c’est : Banyan Tree Yoga

 


 

Si tu avais un conseil pour ceux qui veulent se lancer dans le mode de vie zéro déchet?

 

Je leur dirais surtout de comprendre pourquoi ils le font.

Quelle est vraiment ta motivation? Si ça te fait kiffer, si ça te donne le smile, fais-le, mais toujours à ton rythme, sans te mettre la pression.

 

Je pense qu’il faut se rendre compte de ce qu’il y a dans sa poubelle.

En fonction de ce que tu vas y voir, trouver des solutions pour ne plus produire ces déchets. Si tu vois que tu as plein de pots de yaourts, apprends à faire tes yaourts toi-même… Si tu vois que tu as beaucoup d’emballages de gâteaux, achète des gâteaux sans emballage…




 

Ton message pour les générations futures?

 

N'AYEZ JAMAIS PEUR D’ÊTRE DIFFÉRENT, ORIGINAL ET D'AVOIR DES IDÉES QUI PROVOQUENT LE CHANGEMENT! 

 

Soyez vous, écoutez-vous, croyez en vous et vous changerez le monde! Et surtout, n’oubliez pas que le sol sur lequel vous posez vos pieds, n’est jamais acquis et qu’il faut le protéger et le respecter.

luizzati.com

Facebook & Instagram@luizzati

.......................

 

@COZIE 

cozie-bio.com

Facebook & Instagram

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône