BORELSON, UN HOMME CONNECTÉ À SA PROPRE NATURE. ARTISTE POLYVALENT, 

RAPPEUR, COMPOSITEUR, PAROLIER... IL PARTAGE AVEC NOUS SA VISION ET SON UNIVERS ENGAGÉ. 

“Je suis un être humain amoureux de la vie, de l’art et de la musique. J’ai un parcours qui m’a permis de toucher à plusieurs styles de musique. Je suis rappeur compositeur, j’écris aussi des scénarios pour mes clips et pour des projets de court-métrage. Il m’arrive d'être co-réalisateur sur certains de mes projets, et d'être parolier pour d’autres artistes“.




 

Ça t’inspire quoi l’homme et la femme du futur?

 

Ce que je vois, c’est la notion d’harmonie. Une harmonie à trouver entre tous les éléments qui touchent la vie. Un équilibre entre la nature, la nouvelle technologie et la relation humaine. Il y a un “vivre ensemble” qui est nécessaire.




 

Tu peux nous parler de ta vision de la spiritualité?

 

Pour moi, la spiritualité c’est quelque chose de fondamental! L'être humain a plusieurs dimensions en lui, et l’une de ces dimensions, c’est la spiritualité. Le corps est juste une enveloppe pour notre âme et notre esprit. Je trouve qu’aujourd’hui avec le côté mainstream, on a souvent tendance à occulter la spiritualité ou à la négliger.  

J’ai grandi en Afrique avec les traditions animistes, qui respectent et vénèrent la nature. Avec ces traditions, on rend hommage à la nature, parce que l’on considère que c’est elle qui nous permet de vivre. Indirectement, mes parents m’ont transmis cette dimension spirituelle, ils ont voulu que chacun fasse son propre chemin, tout en donnant des pistes. Je pense que ma spiritualité est présente dans mon ADN et dans les traditions ancestrales que l’on m’a transmises. Je tiens à garder ce mode de vie, tout en étant urbain!




 

C’est quoi pour toi la spiritualité?

 

Je la vois comme une quête. Une quête ou un rapport entre une dimension de soi et l’univers. Je pense que chacun à son niveau a sa propre définition et ses propres processus pour la développer, l’atteindre et la maintenir.

 

“ À MON SENS, LA SPIRITUALITÉ C'EST L'HARMONIE ENTRE UNE DIMENSION DE SOI ET L'UNIVERS “.




 

Comment l’appliques-tu au quotidien?

 

Disons que depuis que la spiritualité m’intéresse de manière consciente, j’essaie d'être en harmonie avec l'univers. Je considère que l’univers a ses propres fréquences et que chaque être humain a aussi la sienne. L’idée, c’est d’aligner cette fréquence personnelle à celle de l’univers. Après, chacun a sa propre méthode, sa propre pratique. Dans mon quotidien, je dirais que ça passe par la méditation et principalement par la musique. C’est vraiment la musique qui m’aide! Au final, la musique, c’est juste des ondes. Qu’il y ait des paroles ou pas, ces ondes me permettent d’entrer en méditation et de me connecter. Il y a aussi des livres qui m’aident énormément, comme “Les Quatre Accords Toltèques”, de Don Miguel Ruiz.

                                                                           

Je pars du principe que la spiritualité est universelle, elle est partout. Je m’inspire de l’instant, de ce qui me touche, me parle et je n’hésite pas à aller piocher un peu partout.

 

Mon objectif, c’est d'être au jour le jour dans la gratitude et dans un plus grand respect de la vie, en avoir une meilleure compréhension, plus de recul et une plus grande tolérance envers moi-même, les autres et mon environnement.

“ JE VOIS LA SPIRITUALITÉ COMME UNE DESTINATION, DONC PLUSIEURS CHEMINS SONT POSSIBLES “.

“ J’ESSAIE DE MIEUX RESPECTER LA VIE “.

 

Dans un environnement urbain, qui va principalement promouvoir la surconsommation, c’est souvent plus difficile d’adopter un mode de vie respectueux. Mais je pense que c’est possible!

 

Donc depuis 2012, j’ai réduit de façon assez drastique ma consommation de viande!  

Dans ma consommation alimentaire, je fais en sorte de manger des aliments frais, bio, moins de produits d’origine animale et je fais attention aux emballages...

Tu as besoin de partir de Paris pour te reconnecter et prendre du recul?

 

On peut penser que pour se reconnecter, il faut aller en vacances, dans un coin reculé. Pour moi, ce coin reculé peut être ma chambre. Ça peut vraiment me suffire! J’adore être enfermé dans ma chambre, avec de la musique, méditer et voyager. Au final, c’est un voyage qui est plus spirituel et transcendantal qu’un voyage physique.

Ce n’est pas une obligation pour moi de voyager physiquement. J’essaie justement de ne pas m’imposer ça, pour ne pas devenir addict. J’arrive à me contenter de peu. Je veux développer une sorte d’indépendance au monde matériel, une sorte de minimalisme essentiel pour avoir le moins de frustrations possible. Ça m’arrive de partir, mais la musique et ma chambre me suffisent. Surtout la musique! J’ai un rapport particulier avec elle. Le hasard a fait que le jour de mon anniversaire est le jour de la Fête de la musique. Le simple fait d’en écouter me transporte littéralement. J’adore écouter de la musique classique ou de la musique dite de relaxation. Souvent ça me suffit pour m'éloigner, de tout.

 

“ LA SPIRITUALITÉ EST UNIVERSELLE

ET PAR DÉFINITION, PARTOUT “.

 

 

Pour moi, elle peut autant se retrouver dans la nature, que dans un milieu urbain.

C’est ce que je transmets dans ma musique...




 

C’est quoi ta philosophie de vie?

 

I’M A BUG IN THE PROGRAM.

I JUST GO WITH THE FLOW.

 

Je me laisse juste porter par le flow de la vie, en évitant les cases et en essayant d'être en harmonie avec moi-même.

*Je vous invite à écouter et regarder le clip de Borelson:

“Bug in the program”​

 

" L’idée, c’est de créer une communauté qu’il a appelée #BITP pour “Bug in the program”. Dans le clip, il explique sa définition de bug in the program. Il partage ce concept afin que les personnes que ça inspire puissent la rejoindre et en parler autour d’elles ".

Un lieu qui t’inspire?

 

“ J’aime avoir la notion de choix, donc il y a plusieurs lieux qui m’inspirent ”.

 

Mon jardin secret, c’est le lieu où j’ai fait les photos de ma première mixtape. Il est près d’un lac dans le 94, au bord de la Marne, près d’un pont à l'intersection de trois villes...

L’énergie du lieu m’a beaucoup inspiré!

 

Auroville en Inde m’a vraiment marqué! C’est une ville qui est entièrement dédiée à la spiritualité. Elle accueille des citoyens du monde entier dans un objectif de vivre ensemble en harmonie. Ce lieu a changé ma vie!  En sortant de là, je me suis trouvé changé et j’avais la sensation d’avoir une dimension spirituelle un peu plus grande.

 

Il y a aussi mon pays d’origine qui est le Gabon. Quand je peux, je pars là-bas dans la ville d'où vient mon père, qui s’appelle Lambaréné. Elle est près d’un lac qui s’appelle l’Ogooué. J’aime aller là-bas pour m’éloigner du stress et me reconnecter.




 

Une initiative qui t’inspire?

 

Le zéro déchet, c’est une initiative qui me parle beaucoup parce que ça rejoint l’harmonie avec la nature. L’idée, c’est justement de mieux la respecter, de consommer et créer en harmonie avec celle-ci.




 

Ton message pour les générations à venir?

 

Il y a la phrase du cinquième accord toltèque qui pourrait vraiment résumer mon message :

 

“ SOYEZ SCEPTIQUE, MAIS APPRENEZ À ÉCOUTER “.

Retrouve l'actualité de @borelson, sur : 

YOUTUBEINSTAGRAM

 

Universouls project : 

INSTAGRAM & AFROPUNK

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône