ANOUCH ADJARIAN AKA ANOUCH HIGH SOUL, FONDATRICE DE WEOUISING EST UNE FEMME LIBRE, CRÉATRICE, CHANTEUSE ET ÉCLAIREUSE. ELLE SE LIVRE À NOUS ET NOUS PARLE DE SES EXPÉRIENCES DE VIE. UNE VIE GUIDÉE PAR LA SPIRITUALITÉ ET NOURRIE PAR LE PARTAGE. 

 

 

Anouch ça veut dire douceur parfumée immortelle. Je suis le fruit de la rencontre entre un artiste peintre et sculpteur, arménien avec des origines mongoles et une femme formatrice en milieu hospitalier, mais artiste également, française d’origine italienne. Je suis chanteuse et éclaireuse. Le chant a structuré ma vie, il m’a aidée à m’aligner. Être issue d’un métissage qui n’est pas forcément visible, m’a valu d’être souvent dans un entre-deux. Ni purement Arménienne, ce que l’on me reprochait à l’école arménienne, ni vraiment Française, puisque je n’avais vraiment pas une tête de Française. J’ai toujours eu un intérêt pour la philosophie et la musique. Deux choses qui étaient finalement assez éloignées, avec un côté cartésien et un autre côté sensitif. Ça été assez difficile de trouver ma place. Mais grâce au chant, j’ai fini par la trouver. D’abord avec moi-même, puis dans la société et dans l’univers.

 

 

Quand on m’a appelée la première fois pour donner des cours de chant, je n’avais pas vraiment de méthode à  enseigner. J’ai donc appliqué ce que je m’étais appliqué à moi-même. C’est-à-dire l’écoute. Mes élèves m’ont appris le reste, ils m’ont appris à leur apprendre. Je n’ai fait qu’éclairer ce qu’il y avait déjà en eux. Voilà pourquoi éclaireuse. Ce qui m’importait, c’était qu’ils trouvent leur voix, leur beauté intérieure, mais aussi leur voie, comme ça s’était passé pour moi.

C’est quoi ta philosophie de vie?

L’amour en tant qu’accueil, parce que dans l’accueil de ce qui t’arrive, dans l’accueil de tes émotions, dans l’accueil de ton être, tu trouves les clefs pour ta vie.

Ça t’inspire quoi Urban Cosmik?

Je me reconnais dedans, j’adore la nature, mais dans la ville j’ai mes repères. Pour moi la ville bouillonne, c’est une émulation de rencontres et de différences. Et puis cosmik élève les choses, ça élève les frontières de la ville. Ça va au-delà de l’opposition de la ville et de la nature, ça dissout les frontières et ça englobe tout le monde. J’aime bien cette idée d’universalité.

Dans la ville, tu arrives à te connecter au cosmos?

Comme la ville est créatrice de confrontation, de rencontre et de brassage, c’est un lieu de création. Et pour moi, tout acte de création, tout état de création est connecté au cosmos.

 

Personnellement, j’écris tous les matins, c’est ma façon de me connecter. J’écris ce qui me vient, j’écris mon flux. Ensuite, ce flux peut se transformer en véritable connexion à l’inspiration. Pour moi, l’inspiration, le cosmos et les différents degrés de vibration sont des vases communicants. J’élève mon niveau de vibration quand je suis connectée à moi-même et plus je suis connectée à moi-même, plus je suis connectée au cosmos. Je le fais par le biais de l’écriture, du chant et de la respiration. Le chant, c’est mon lieu, c’est vraiment là où je vis. L’écriture et le chant sont liés... Les mots écrits sont des signes, des symboles et les symboles sont sacrés, font appel à une certaine vibration, donc à la magie. Les mots sont aussi la continuité du son, des sons mis en forme.

Qu’est-ce que c’est pour toi la spiritualité?

Pour moi c’est la vie. On baigne dedans. C’est le tout. C’est ce qui englobe l’ordre et le désordre, le physique et l’immatériel. Je pense que l’on est d’abord des vibrations spirituelles. Pour moi la spiritualité et la physique quantique, ça va ensemble. La physique quantique c’est tout ce qui est en rapport avec le niveau vibratoire et comment tout peut changer en fonction de l’intention.

" EN RÉALITÉ ON INFLUE SUR TOUTE CHOSE ".

En fonction de ça, on peut changer notre niveau vibratoire. C’est le magnétisme, le pouvoir de l’intention… J’ai cette perception des choses depuis que je suis toute petite. A l’époque, j’étais déjà connectée et je pensais qu’il y avait différentes couches de réalité…

Qu’est-ce que tu aimerais partager en particulier avec nous?

 

" Le chant ".

C’est un des médiums les plus magiques. Tous les jours, j’affine mes recherches et les exercices que je donne pendant les séances d’accompagnement que je propose. En donnant des cours de chant, je vois les gens se transformer, se dynamiser, aller mieux. Dans mes coachings, le bien-être touche quelque chose de spirituel. La voix et la phonation sont ce qui fait le lien entre les pensées que tu nourris et ce que tu verbalises. Dans toutes les spiritualités, le chant est utilisé pour faire le lien entre la terre et le ciel. Accueillir le son en soi et travailler sur la respiration, aide à légitimer son existence sur terre.

 

LA PREMIÈRE CHOSE QUE L'ON FAIT QUAND ON NAÎT, C'EST RESPIRER. EN PREMIER, ON INSPIRE ET ENFIN ON EXPIRE. JE RÉAPPRENDS À DES GENS CETTE LÉGITIMITÉ-LÀ : " RESPIRER EN TANT QUE SOI ".  

 

La plupart des gens respirent en levant les épaules et en se bloquant, parce que la société, les diktats et les différents rôles sociétaux nous empêchent de respirer en tant que soi, en tant que nous. Notre vérité, c’est cette présence à la respiration, c’est ce que l’on est quand on respire. La deuxième étape, c’est d’accueillir le son en soi. Qu’est-ce que l’on fait vibrer en soi. Est-ce que l’on est à l’écoute de notre intérieur et comment. C’est une histoire de place dans l’univers, dans cette cosmogonie qui n’est pas silencieuse et qui en réalité est une musique. Ensuite, c’est ce que l’on verbalise à l’intérieur de soi et qui va bientôt s’incarner, qui va bientôt prendre forme.

"QUAND JE CHANTE, JE ME CONNECTE À LA VRAIE MAGIE DE LA VIE".

Quand j’aide les personnes, ça me dépasse, je suis émue. Je pense que c’est ma mission de vie. Quand je fais ce travail, je sens que je fais partie d’un organisme. J’adore voir ces gens se transformer sous mes yeux. Souvent, je rencontre des personnes qui peuvent être complètement esclaves de leurs émotions et ne pas savoir quoi faire avec. Ces émotions sont là pour les aider, en fait. On leur a appris à se taire, à taire qui ils sont et du coup, ils ne sont pas ancrés. C’est comme s’ils se refusaient à eux-mêmes. En deux ou trois séances, certains se transforment, se connectent à eux-mêmes, reprennent un ancrage en même temps qu’une souplesse. A ce moment-là, je me sens faire partie du mouvement du monde, c’est merveilleux et j’ai la sensation de servir à quelque chose!

 

C’est quoi l’homme et la femme du futur pour toi?

 

J’aimerais que la femme et l’homme du futur se débarrassent des choses illusoires, des pouvoirs illusoires. J’aimerais que l’on se reconnecte à nous-mêmes et que l’on s’élève.

J’ai constaté que ta fille était très sensible à tout ça.

Est-ce que tu peux nous en parler?

Ma fille est un être extraordinaire, c’est la plus belle rencontre que j’ai faite et j’adore la rencontrer chaque jour. Sa personnalité est incroyable.

 

DANS L'ÉDUCATION QUE JE VEUX DONNER À MA FILLE, JE VEUX LUI LAISSER LA PAROLE EN TANT QU'ÊTRE, PARCE QU'ELLE PENSE, PARCE QU'ELLE SAIT DES CHOSES. PAS DES CHOSES QUE L'ON APPREND DANS LES LIVRES, MAIS UNE CONNAISSANCE INTUITIVE.

 

 

C’est une connaissance à laquelle je crois beaucoup. J’avais cette même perception quand j’étais enfant et elle perdure encore aujourd’hui. Ma fille partage beaucoup avec moi. Elle a une grande réflexion et je veux lui laisser sa libre expression. Mon rôle est d’être son guide et de lui expliquer qu’elle ne peut pas se jeter dans le monde comme ça, parce qu’il y a des choses dont elle n’a pas encore conscience. Il y a quand même des lois universelles, des lois naturelles à respecter. Et qu’il faut aussi faire en fonction des êtres humains, peu sont enclins à se remettre en question, surtout quand ils sont adultes. Et peu sont dans la démarche d’accueillir la parole de l’enfant, en tant que parole crédible.

Un jour je lui ai demandé où est-ce qu’elle était avant qu’elle soit dans mon ventre et elle m’a répondu qu’elle avait fait le tour des mamans et qu’elle m’avait choisie. Elle est dans mes vœux depuis que je suis petite, donc nous avons un lien très fort. Quand il m’arrive de dépasser les bornes, je n’ai aucun problème à lui présenter mes excuses. Je pense qu’il faut respecter les enfants. Et je pense que l’autorité qui se hurle n’est pas une autorité.

Ton message pour les générations futures?

Être conscient de soi. Plus on est en responsabilité et en conscience de soi, moins il y a de conflits et plus on est dans la possibilité d’aller vers l’autre sainement, en étant en harmonie.

 

La fille d’Anouch, Shamiram Ysaure a 7 ans, elle nous parle de la confiance en soi :

" LA CONFIANCE EN SOI, C'EST QUELQUE CHOSE QUI NOUS FAIT RÊVER ET UNE CONFIANCE EN SOI C'EST AUSSI QUAND ON SAIT CE QUI SE PASSE EN SOI ET QU'ON PREND DU TEMPS POUR SOI ".

Retrouve l'actualité

de Anouch Adjarian :

AnOuCh hiGh sOul

WE oui SING

weouising.fr

Instagram

  • Noir Icône Instagram
  • Noir Facebook Icône